La technique d’écriture du hareng rouge de A à Z


procédés narratifs / samedi, juin 5th, 2021

Aujourd’hui, on va parler d’un gros poisson du storytelling : le hareng rouge.

Sous cette curieuse appellation se cache une technique puissante d’écriture qui permet d’époustoufler les lecteurs.

Elle est très utilisée dans les Bestsellers et autres page turner.

Pour les auteurs, il s’agit d’un outil super important à connaître. J’avais d’ailleurs abordé la notion dans une newsletter et vous avez été nombreux à me demander d’en faire un article.

Et comme j’écoute toujours mes supers abonnés, voilà un guide complet sur le hareng rouge 🙂

La définition du hareng rouge

Chez nos amis anglophones, cette technique porte le doux nom de red herring.

Elle consiste à détourner l’attention du lecteur d’un élément du récit en le menant sur une fausse piste.

Cet élément caché conduira ensuite à un retournement de situation dans la suite du récit.

Par exemple, dans les oeuvres horrifiques, il y a un hareng rouge très courant.

Les héros vont s’installer dans un nouvel endroit. Soudain, un personnage très louche débarque et essaye de les chasser. Heureusement, une ” gentille ” vieille dame va les aider…

Il s’avèrera que la mamie sacrifie les nouveaux arrivants à des démons et que le mec louche cherchait en réalité à avertir les protagonistes.

Dans cet exemple, le comportement anormal de l’adjuvant laisse penser qu’il est le tueur et détourne l’attention de la personne âgée.

La révélation de cette information rebat les cartes de l’intrigue. Il s’agit donc d’un hareng rouge.

Un hareng rouge présent dans la série Charmed est la couverture d'avocat de Cole Turner. Le personnage est en réalité le démon Balthazar
Cole turner un avocat déguisé en démon dans la série Charmed

Les origines du hareng rouge

Vous ne trouvez pas ça bizarre de mettre un tel nom pour un procédé narratif ?

Pourtant, il y a une explication plutôt poétique derrière ce choix.

En effet, selon une théorie, le terme ” hareng rouge ” proviendrait de l’utilisation dudit poisson pour tromper l’odorat des chiens de chasse lors des traques.

Plutôt approprié pour une technique consistant à détourner l’attention.

Quel est l’intérêt du red herring ?

Bonne question !

On pourrait très bien cacher un élément du récit et faire la révélation sans utiliser de hareng rouge.

Pourtant, on utilise cette technique. Pourquoi ?

Et bien…(roulement de tambours)….c’est à cause des lecteurs !

Plus ils lisent de livres et plus il leur devient facile de trouver les informations cachées dans des romans.

Pour contrecarrer ce phénomène, les écrivains utilisent des fausses pistes.

Cela permet ainsi de conserver tout l’impact émotionnel d’une information cachée.

Généralement, on utilise cette technique en combinaison avec d’autres procédés comme :

Avant de lire la suite, ne loupez pas les supers conseils de la newsletter ! c’est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Les techniques de la fausse piste

C’est bien gentil tout ça mais comment on fait concrètement pour mettre un hareng rouge dans son roman, sans aller à la poissonnerie ? 😉

Voilà une méthode en trois étapes qui fonctionne plutôt bien :

  1. vous déterminez une information importante à cacher
  2. vous utilisez une fausse piste pour la masquer
  3. puis vous révélez plus loin dans le récit votre information

La réussite ou non du red herring dépendra de la qualité de votre diversion. Afin de vous aider, voici plusieurs techniques concrètes pour mener votre lecteur en bateau.

L’élément intriguant

Il s’agit d’un truc utilisé dans Harry Potter et qui a berné des millions de lecteurs.

Celui-ci consiste à placer une information capitale à côté d’un élément intriguant.

Cet élément, qui n’a finalement pas d’importance sur le récit, va attirer toute l’attention sur lui et éclipser ce qui aurait dû faire tilt dans la tête du lecteur.

Dans Harry Potter, on trouve ce hareng rouge :

-Un rat ordinaire comme celui-là vit rarement plus de trois ans, dit la sorcière. Mais si vous cherchez quelque chose d’un peu plus résistant, vous pourriez peut-être essayer un de ceux-ci.

Elle montra les rats noirs qui recommencèrent à sauter à la corde.

Harry Potter Et Le Prisonnier D’Azkaban de J. K. Rowling

Ici, l’autrice place un élément attirant (les rats noirs qui font de la corde à sauter) pour cacher le fait que le rat de Ron n’est pas un rat ordinaire.

Plus tard dans le récit, un twist va révéler la vraie identité du rongeur.

Le rat croutard, dans l'univers de Harry Potter, est un exemple de hareng rouge. Il s'agit d'un rat ordinaire mis au côté d'éléments extraordinaire pour qu'on ne le remarque pas.
Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban d’Alfonso Cuarón

Le danger

Il s’agit probablement d’un des harengs rouges les plus efficaces.

Avec cette technique, vous allez présenter un élément du récit au coeur d’une mini-scène d’action pour le protagoniste.

Comme le cerveau du lecteur sera concentré sur le danger, votre indice passera sous les radars.

Par exemple, toujours dans Harry Potter on trouve :

Il y avait également une boîte à musique d’où s’élevait une musique aigrelette et un peu sinistre lorsqu’on la remontait. En l’entendant, ils se sentirent étrangement faibles et somnolents jusqu’à ce que Ginny ait le bon sens de refermer le couvercle. Ils trouvèrent aussi un lourd médaillon que personne ne parvint à ouvrir (…).

Harry Potter Et L’Ordre du Phénix de J. K. Rowling

Ici, la boîte à musique est un red herring. Elle attire l’attention sur le danger de sa musique et n’aura pas d’autres utilités dans l’histoire.

En revanche, pour le médaillon, c’est une autre histoire…

La fausse apparence

L’habit qui ne fait pas le moine, ça vous dit quelque chose ? 🙂

Ce procédé consiste à faire croire qu’un personnage est autre chose que ce qu’il est réellement.

Le but étant soit de détourner l’attention de ce dernier soit d’attirer l’attention sur lui.

Par exemple, dans le film Saw, le protagoniste se réveille dans une pièce avec des indices à résoudre et un cadavre.

(attention je spoil la fin du film et de Harry Potter tome 1 dans les paragraphes suivants)

Or, il s’avèrera que le cadavre est en réalité vivant et qu’il s’agit du tueur.

À l’inverse, dans Harry Potter 1, le caractère de cochon de Rogue laisse croire qu’il est le méchant du livre et éclipse complètement l’inoffensif professeur Quirrell.

Devinez qui est le vrai méchant du livre ?

Rogue hareng rouge de la saga Harry Potter, un bel exemple de fausse piste récurrente.
Rogue dans Harry Potter à L’École Des Sorciers de Chris Columbus

Le sexe/la séduction

Oui, vous ne rêvez pas ! Le sexe est bien une technique narrative et très puissante en plus !

Cette technique consiste à mettre une information importante au sein d’une scène de séduction ou de sexe.

Notre cerveau reptilien va ensuite faire le reste et ellipser l’information.

Par exemple, un tatouage d’une confrérie d’assassin glissé tout à fait ” innocemment ” sur le corps d’un des amants.

Ou un bouquet de fleurs offerts par un amoureux…que l’on a déjà vu chez une autre personne (#tromperie).

Je vous invite d’ailleurs à consulter cet exemple de Game of Thrones, que j’ai analysé et qui comporte un très bel exemple de cette technique.

Comment apprendre le hareng rouge ?

Maintenant qu’on a vu ensemble la théorie sur cette technique, comment faire pour apprendre à l’utiliser dans un roman ?

Mon conseil : commencez petit.

Essayez de tester le red herring dans une nouvelle. Fixez-vous une information à cacher et tester l’une des 4 techniques présentées dans cet article.

Une fois que vous serez à l’aise, essayez d’observer dans les livres et les films comment les auteurs font. Ça va développer vos compétences narratives.

Vous pouvez vous inscrire à la newsletter pour recevoir des conseils complémentaires sur l’écriture. C’est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand vous voulez 🙂

2 réponses à « La technique d’écriture du hareng rouge de A à Z »

  1. Bonjour,
    Et bien, j’ai utilisé le hareng rouge ,dans mon précédent roman policier. Celui en cours de rédaction est plus complexe encore, et j’ai eu du mal pour certaines scènes. A présent c’est le titre qui me pose problème. Il faut avouer que l’histoire est assez trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *