Comment écrire un premier chapitre qui vous rapportera des millions?


écriture / lundi, février 11th, 2019

Vous ne le savez pas encore mais en cliquant sur cet article vous venez de découvrir le parcours type d’un lecteur.

Un mec/une nana qui a 5 secondes pour choisir un livre parmi des millions de titres pendant sa pause déj. Votre livre se trouve à l’intérieur, le problème c’est qu’il est littéralement enseveli par la concurrence.

Alors que faire pour ressortir?

S’interroger sur ce que fait un lecteur. Personnellement, quand je choisis un livre, il se passe ça dans ma tête:

  1. je vois un titre cool
  2. je lis la quatrième de couverture
  3. je parcours la première page
  4. si je suis convaincu, j’achète.

C’est un peu ce que vous avez fait avec cet article, n’est-ce pas?

Le titre vous a intrigué par une promesse folle: comment écrire un premier chapitre qui vous rendra millionnaire?

A ce moment, vous avez cliqué un peu dubitatif mais carrément intrigué (le secret pour être riche? Mes aïeux!).

Arrive alors une première phrase mystérieuse: “vous ne le savez pas encore…”.

Et en moins de deux, vous voilà à lire cette phrase d’un mec qui prétend être entré dans votre tête. Dingue!

Ce superpouvoir, c’est exactement ce que je veux vous apprendre aujourd’hui. Comment rentrer dans la tête de votre lecteur et réussir un premier chapitre qui lui donnera envie d’acheter votre livre….et de le conseiller!

 

Comment débuter le premier chapitre de son roman?

comment débuter un premier chapitre
Photo de Danielle MacInnes sur Unsplash

Votre premier chapitre correspond à la vitrine de votre roman. C’est lui qui va déterminer si votre lecteur va acheter/continuer votre histoire.

Pire! Au stade de l’achat, c’est souvent les premières phrases ou la première page qui seront déterminantes dans la vente de votre livre.

Alors comment faire pour donner envie à votre lecteur de dévorer votre univers?

Il existe une technique simple de bestsellers pour écrire un bon premier chapitre, c’est le mystère.

En effet, je ne sais pas si vous avez remarqué mais la plupart des Bestsellers placent dans leur première phrase ou leur premier paragraphe un élément intriguant afin de motiver les lecteurs à poursuivre leur lecture.

Ce mystère peut être explicite avec par exemple:

“(…) Inutile de préciser qu’Artemis Fowl n’aurait jamais accepté de subir un tel inconfort si l’enjeu n’avait pas été si important. Important pour son plan.”

Extrait d’Artemis Fowl d’Eoin Colfer

Dans cet exemple, Eoin Colfer nous dit texto “mon personnage a un plan. A vous de le découvrir”.

Bien entendu, ce mystère ne sera pas résolu tout de suite forçant le lecteur à continuer sa lecture s’il veut en savoir plus.

Parfois, le mystère sera plus implicite:

“Lorsque l’Epouvanteur se présenta, le jour commença à baisser”

Première phrase de l’apprenti épouvanteur de joseph delaney

Dans ce cas, la première phrase introduit un personnage avec un nom sinistre, accompagné d’une lueur déclinante. On imagine que ça ne présage rien de bon mais on ne nous en dit pas plus.

Vous saisissez à peu près l’idée. Pour savoir comment écrire un premier chapitre spectaculaire, il faut d’abord intriguer le lecteur avec une bonne première phrase/un bon premier paragraphe.

Sur cette base solide, vous construirez ensuite un super premier chapitre convergent.

L’art d’écrire un premier chapitre convergent

cette image illustre la convergence à la fin du premier chapitre
Photo de Thomas Lefebvre sur Unsplash

Je vous préviens ce que je m’apprête à vous révéler va faire tilt dans l’esprit de certains.

Faites l’expérience, prenez un bestseller au hasard et ouvrez le à la fin du premier chapitre.

Vous devriez vous apercevoir que tous les éléments placés au début de l’histoire convergent vers ces derniers paragraphes.

Par exemple:

“Harry Potter se retourna sous ses couvertures sans se réveiller. Sa petite main se referma sur la lettre posée à côté de lui et il continua de dormir sans savoir qu’il était un être exceptionnel (…)”

harry potter à l’école des sorciers j.k. Rowling

Si vous avez lu Harry Potter A L’Ecole Des Sorciers, vous savez que le premier chapitre se concentre sur la normalité des Dursley, future famille d’accueil d’Harry Potter. Ces derniers se retrouvent confrontés à des gens bizarres toute la journée murmurant des rumeurs à propos des Potter.

Le point d’orgue de cette journée se termine par le dépôt d’un bébé sur le perron de leur porte (Harry Potter). Un être exceptionnel par opposition à leur normalité.

On s’aperçoit alors que tous les éléments du récit convergent vers cet abandon. Ce qui le rend d’autant plus fort.

Pour résumer, le dernier paragraphe du premier chapitre doit mettre en valeur l’information que vous voulez mettre le plus en avant.

Voici quelques stratégies pour vous y aider.

Les meilleures fins de premiers chapitres

cette image illustre comment écrire les meilleures fins de premier chapitre (avec un dinosaure)
Photo de Umanoide sur Unsplash

Vous aviez la tartine. Voilà le Nutella!

C’est bien beau de dire qu’il faut mettre l’information la plus importante en fin de premier chapitre mais concrètement on met quoi à la fin?

Voilà quelques stratégies qui ont fait leurs preuves:

  1. menacer votre lecteur de lui faire écouter l’enregistrement des meilleures solos de tata Suzanne sous la douche
  2. finir le chapitre sur un changement dans l’état émotionnel d’un personnage (ex: dans Queer de William Buroughs à la fin du chapitre un: “Lee s’adossa à un lampadaire. Le choc l’avait dessoûlé (…)”)
  3. terminer sur un mystère
  4. mettre un cliffhanger
  5. annoncer la visite d’un nouvel endroit/ la découverte d’une nouvelle personne

Bref, il faut donner envie à votre lecteur d’en savoir plus.

Maintenant, que vous comprenez un peu mieux les stratégies pour captiver votre lecteur en premier et en fin de chapitre, voyons comment écrire le milieu du premier chapitre.

Comment écrire le milieu de son premier chapitre?

cette image montre un homme qui saute sur une route afin d'illustrer comment écrire le milieu d'un premier chapitre
Photo de Thien Dang sur Unsplash

Je vais vous révéler un truc que vous devez savoir.

Selon la théorie classique, une histoire comporte 3 actes. Dans ces 3 actes, un ou plusieurs personnages ont un problème/un défaut qu’ils doivent régler.

L’Acte 1 pose le problème du personnage. L’acte 2 relate les efforts de ce personnage pour régler ce problème. L’acte 3 conclut en disant si oui ou non le personnage a réglé son problème/son défaut.

C’est hyper schématique mais en gros c’est ce qui se passe dans un roman. Concrètement, cela veut dire que vos premiers chapitres servent à établir le problème de votre personnage, le thème de votre histoire et le genre de votre récit.

Au début de votre histoire,  tous ce que vous avez à faire c’est de présenter votre protagoniste dans son monde initial (souvent un espace étriqué comme sa maison, un placard à balais etc) et son problème.

Dans les meilleures histoires, le héros possède 3 types de problèmes:

  1. un défaut de la personnalité (il est lâche, égoïste, avare, etc)
  2. un problème pratique (il aime une personne en secret mais il n’est pas populaire, il doit sauver le pays, résoudre une enquête etc)
  3. des problèmes relationnels (il ne s’entend pas avec sa famille, n’a pas d’amis etc)

Votre tâche consiste dans le premier chapitre à présenter le monde du protagoniste et à montrer ce qui ne va pas.

Le début vous sert d’accroche pour que dans le milieu du premier chapitre votre lecteur fasse connaissance avec votre protagoniste.

C’est tout. Mais c’est énorme car il faut faire attention à la distribution de l’information.

Le piège du chapitre 1: l’information

cette image illustre un homme lisant son journal afin de montrer le problème de la distribution de l'information dans le premier chapitre
Photo de Roman Kraft sur Unsplash

La distribution de l’information est un des problèmes majeurs des écrivains. (ça, la coke…les putes…et les problèmes mentaux…..)

Si vous balancez trop d’informations, votre lecteur décroche. Si vous n’en lâchez pas assez, il ne pige rien.

Pour écrire un premier chapitre, c’est pareil!

Voici quelques trucs que je peux vous conseiller après analyse de plusieurs bestsellers:

  1. n’approfondissez pas le passé de votre personnage dans le premier chapitre, esquissez-le à la limite mais c’est tout.
  2. placez de petits éléments qui vous serviront pour les autres chapitres (cela peut être des noms de lieux, de personnes, des rumeurs etc)
  3. concentrez-vous sur votre protagoniste, son ressenti dans son microcosme actuel, ses envies, ses peurs, ses désirs et surtout confrontez-le à un PUTAIN DE PROBLÈME.

Souvent le véritable problème pratique du héros sera révélé plus tard mais généralement on doit avoir un avant-goût de sa personnalité et de sa façon de gérer les problèmes dans le chapitre 1.

Vous pouvez faire ça avec une mini-intrigue secondaire. Par exemple, une négociation:

“-Ah, tu joues les rigolos avec moi, hein? Réponds-moi, petit con. T’as entendu ce que je t’ai dit?

Myron le regarda, très cool.

-vous avez un brin de persil entre les dents”

Extrait de rupture de contrat d’harlan coben page 2

Dans cet exemple, le héros Myron, un agent sportif, se trouve face à un malabar lors d’une négociation pour un sportif.

Malgré la carrure impressionnante du gars, il ne bronche pas sous ses invectives et se permet même un trait d’humour. On comprend instantanément le caractère de Myron et son problème: il est courageux mais peut-être un poil arrogant.

Voilà, une façon originale de glisser subtilement de l’information au lecteur au travers de l’action.

Dans le jargon, on appelle ça le “Show don’t tell”. C’est à dire, le fait de présenter l’information sous forme d’action.

C’est une tactique très utile pour dynamiser vos histoires.

Si je devais résumer cet article sur comment écrire un premier chapitre en trois points, je dirais:

  1. captivez le lecteur avec un paragraphe intriguant
  2. développez le microcosme de votre héros sans entrer trop dans les détails
  3. donnez envie au lecteur d’en savoir plus en fin de chapitre

 

Cet article s’achève ici. J’attire votre attention sur le fait que j’ai écrit un article sur le mystère pour le blog mécanismes d’histoire (ça peut vous intéresser ;)).

 

Image mise en avant: photo de rawpixel sur Unsplash

UN PARTAGE EFFECTUÉ, UN ECRIVAIN SAUVÉ 😉

Aucun écrivain n’a été maltraité pendant la rédaction de cet article 😉

8 réponses à « Comment écrire un premier chapitre qui vous rapportera des millions? »

  1. Merci, excellent comme d’habitude ! J’ai toujours trouvé le chapitre 1 tellement difficile que j’ai tendance à débuter mon premier jet en milieu d’histoire, en rejetant la tâche du début pour plus tard. Ce qui bien sûr n’aide pas et pose toutes sortes de problèmes de raccord ensuite ! Mais si tu ajoutes la bonne vieille angoisse de la page blanche à toutes les attentes que tu as bien listées ici, le chapitre 1, c’est vraiment une montagne à franchir.
    Le blog 1cipit.blogspot.com fournit les premières phrases de dizaines de romans célèbres ou non, à faire pâlir de jalousie quand tu vois comment certains te prennent aux tripes !
    A quand un article sur “comment écrire le dernier chapitre?” ? On compte sur toi !

    1. Merci Hélène! Je ne connaissais pas le blog dont tu parles je vais jeter un oeil.

      ps: l’article sur le dernier chapitre est probablement déjà sorti dans une dimension parallèle par un autre moi 😉

  2. Très très bon article, vraiment agréable à lire et qui parlera à tout écrivain ahah !
    Et ça m’a donné envie de revoir la fin de mon premier chapitre du coup …
    Hâte de vous lire au prochain article

  3. Bonjour et merci de votre article.
    Comment écririez vous un chapitre unique (qui retiendra l’attention du lecteur) dans un livre collectif (8 co-auteurs) ? Je pourrai certainement déjà m’appuyer sur le repère en trois parties … mais votre expertise serait appréciée dans ce cas précis svp. Merci.

    1. Bonjour Alex!

      Et bien j’avoue que je n’ai jamais écrit en groupe mais je pense qu’en soi, c’est la même chose que pour un chapitre normal.

      Après, je n’ai bien saisi votre concept de chapitre unique. Vous avez plusieurs chapitres dans votre histoire ou seulement un chapitre?

      ps: je tiens juste à préciser. Je ne suis pas un “expert du domaine”. Je m’intéresse à l’écriture, j’ai un blog dessus mais je ne suis pas écrivain professionnel. Je n’en vis pas. Je livre juste le résultat de mes recherches et de mes expérimentations autour de l’écriture. Je peux tout à fait me tromper ou évoluer dans mes conceptions 🙂

  4. Très intéressant une fois de plus, quoique je me posais la question suivante: que faire si mon premier chapitre débute sur le point de vue de l’antagoniste et non du protagoniste?
    Est-ce une bonne idée? Ou devrais-je plutôt en faire un prologue court avant de passer au premier chapitre, sur le point du héros cette fois?
    Enfin bon, super article encore une fois ^^

    1. De rien Astrid !

      Alors oui, c’est une bonne idée. Il y a plein de livre qui commence par le point de vue de l’antagoniste ou d’un personnage tiers (de mémoire, les piliers de la création ou le temple des vents de la saga l’épée de vérité commençait comme ça, si je me rappelle bien).

      Tu peux donc commencer par le point de vue que tu veux, du moment que ça te sert à avancer ton intrigue ou créer une atmosphère.

      Difficile de te conseiller sans voir ton histoire mais voilà quelques pistes:

      -tu peux commencer par un mystère : par exemple, un personnage en tue un autre et on esquisse ces traits physiques= l’enjeu pour le lecteur sera alors de deviner qui est le meurtrier.

      -tu peux jouer sur l’ironie dramatique : en montrant dès le début qui est ton antagoniste, et en le mettant dans une relation positive avec le protagoniste (le lecteur sait que l’antagoniste est mauvais pour le protagoniste, le protagoniste lui ne le sait pas encore, le sel de la situation résidera dans la découverte ou non par le héros de la vraie nature de l’antagoniste, et ses conséquences. Par exemple, dans la série Boardwalk Empire, on appréhende le moment où Margaret apprendra que Nucky est en réalité un mafieux, idem dans Breaking Bad pour la famille de Walter White qui manque sans arrêt de découvrir que Walter White est en réalité un trafiquant de drogue.

      -ou tout simplement, tu peux introduire l’antagoniste, avec ses qualités ou ses défauts. Le mieux étant de laisser un suspens sur son identité. Ou de laisser une faille qui pourrait le faire basculer du mauvais côté (par exemple, dans le chapitre 1 du tome 1 de Haut-royaume Le chevalier de Pierre Pevel)

      Ce ne sont que quelques pistes mais j’espère que cela pourra t’aider.

      Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).