Les tropes de Noël


procédés narratifs / lundi, décembre 24th, 2018

Ça me fait tout drôle. Dire que le blog a presque un an, que vous êtes toujours là. Toujours présent. Merci.

Voilà, c’est arrivé. Notre premier Noël ensemble.

A cette occasion, je voulais écrire un article symbolique. Quelque chose qui représente Noël, qui représente notre première fête ensemble.

Alors, je me suis posé la question : « qu’est-ce qui représente le plus Noël à mes yeux? »

Pour moi, Noël c’est se blottir en famille dans un lit à regarder des films de Noël.

Il y a quelque chose de presque magique dans cette réunion. Une atmosphère apaisante qui vaut la peine d’être racontée.

Une atmosphère que j’aimerais recréer en vous partageant quelques tropes de Noël.

Alors, asseyez-vous près du feu car il est tant de vous raconter une histoire…


Les tropes de Noël

comment écrire une histoire de Noël grâce aux tropes de Noël
Extrait du film de Yarrow Cheney et Scott Mosier

Pour certain d’entre vous, le terme tropes de Noël doit vous paraître bien obscur.

Ce terme désigne des récits de Noëls dont la popularité a inspiré tellement d’écrivains/de cinéastes qu’ils sont devenus des archétypes d’histoires.

Au-delà d’archétypes d’histoires de Noël, les tropes regroupent plus largement tous les codes narratifs présents dans les récits.

Il s’agit de codes narratifs identifiables par tous pour désigner le temps des fêtes de la Nativité.

Ainsi, tout le bestiaire de Noël (le Père Noël qui fait « ohohoh! », les lutins, les rennes, la Mère Noël, le Père Fouettard…etc) appartient à un trope de Noël.

Parmi ces codes, le thème du kidnapping a donné des tropes particulièrement populaires.



Le kidnapping

comment écrire une histoire de Noël grâce aux tropes de Noël
Extrait du film L’étrange Noël de Monsieur Jack réalisé par Henry Selick d’après une histoire de Tim Burton

Dans ce trope, le héros doit sauver le Père Noël d’un odieux kidnappeur.

Souvent, le thème de ces histoires portera sur la signification de Noël. Le héros parvenant à la fin de l’histoire à faire comprendre à son antagoniste le véritable esprit de Noël.

Un détournement intéressant de ce trope est L’étrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton dont le héros constitue le kidnappeur et aura une révélation un brin particulière.

En effet, s’il comprend qu’il doit laisser au Père Noël le soin de s’occuper de Noël, il arrive à la conclusion qu’il doit devenir encore plus le roi de la terreur.

Je trouve cet exemple plutôt pertinent car il illustre quelque chose que je veux vous démontrer: vous appuyer sur des tropes de Noël ne rendra pas forcément votre histoire stéréotypée.

Au contraire, cela vous aidera à construire un récit plus original puisque vous aurez conscience des codes des histoires que vous écrirez.

Vous pourrez alors choisir volontairement les codes que vous gardez, que vous écartez , que vous inventez ou que vous détournez.

Au-delà de faciliter la structure de votre livre, cela vous permettra également de trouver plus facilement un angle d’attaque pour le thème de votre récit.

C’est ce que nous allons maintenant voir avec le prochain trope.



Croire ou ne pas croire

comment écrire une histoire de Noël grâce aux tropes de Noël
Extrait du film Le Pôle Express de Robert Zemeckis

Dans la famille des tropes touchant comme une horde de cockers qui larmoient autour de votre table dans l’espoir de vous dépouiller de votre foie gras, il existe un trope de Noël par excellence.

Vous le voyez ce film avec cet enfant qui ne croit plus en Noël mais qui va avoir une révélation à la fin de l’histoire?

Et bien, il s’agit d’un trope.

Dans ce type de récit, un enfant a perdu la foi en Noël. C’est alors que le Père Noël ou ses sbires décident d’entrer en scène. Ils vont tout faire pour rendre sa foi au malheureux petit.

Généralement, l’exposition du récit portera sur les doutes de l’enfant, sur un questionnement sur l’existence de Noël et abordera le thème du désenchantement du monde.

Arrivera alors une mystérieuse invitation ou une proposition qui mettra l’enfant sur les rails du Père Noël.

Par exemple, dans Pôle Express de Robert Zemeckis, l’élément déclencheur prend la forme d’une invitation à prendre un énigmatique train se dirigeant vers le Pôle Nord.

Ce qui est intéressant avec ce trope, c’est qu’il met l’accent sur l’importance du thème dans une histoire.

En l’espèce, la peur de grandir et la nécessité de petits mensonges pour réenchanter le monde

J’ai déjà abordé la notion du thème dans de précédent articles mais ce qu’il faut retenir ici, c’est que la façon d’aborder un thème peut aussi devenir un tropes.

Alors étudiez la façon dont sont développés les thèmes dans les tropes d’histoire, cela vous permettra de maximiser l’impact émotionnel de vos livres.

Voilà, ce sera tout pour cette année, je me garde quelques tropes de Noël sous le pied à analyser ;).

Si le sujet vous intéresse, vous pourrez découvrir plus de Tropes dans cet article de TV Tropes dont je me suis inspiré pour cet article.



Un très joyeux Noël à vous!



Image mise en avant: Photo de rawpixel sur Unsplash

Une réponse à « Les tropes de Noël »

  1. Pour ceux que ça intéresse, un petit complément à l’article sur les tropes. En rhétorique, on parle aussi de Tropes pour désigner toute figure de style destiner à embellir un texte.

    C’est par extension que le Tropes est devenu l’analyse des figures de style en narration (livre, cinéma ou BD).

    Joyeux Noël à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).