interview d’un abonné: James Barbier


interview / mardi, août 21st, 2018

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai récemment atteint le pallier des 10 000 visites sur le blog. A ce titre, je vous avais fait une promesse: interviewer des abonnés pour permettre à leurs livres de gagner en visibilité. Et bien devinez quoi?

Ça tombe bien parce que l’un d’entre vous m’a contacté pour me demander une interview.

Son nom est James Barbier. Découvrez son histoire.

 

1) Salut James ! Commençons par le commencement, est-ce que tu pourrais nous présenter ton parcours ?

Bonjour, je m’appelle James Barbier. J’ai 26 ans. Niveau études, j’ai passé un BEP restauration, ainsi qu’un BAC restauration. J’ai ensuite travaillé dans l’hôtellerie-restauration. J’ai récemment publié mon premier roman « Le chef de rang désenchanté » aux Éditions Vérone.

 

2) Tu as déjà publié un livre aux éditions Vérone, est-ce que tu pourrais nous le présenter ?

« Le chef de rang désenchanté » suit le parcours de Jason Martel, un salarié blessé par les choix de sa hiérarchie, qui choisit de l’écarter de toute possibilité d’évolution au profit de collègues moins méritants. S’en suit alors une lente descente aux enfers. Jason va devoir, entre autres, digérer le fait de recevoir des ordres de personnes qui étaient auparavant au même grade de lui ; ainsi que de petites et grandes humiliations, de cruelles déceptions et de sévères désillusions.

 

3) Comment t’es-tu organisé pour en faire la promotion ?

Mon roman est paru au début de l’été, ce qui n’est pas vraiment la meilleure période pour sortir un livre… Mais y en a-t-il une ? En ce qui concerne la promotion, elle ne fait que commencer par rapport à la maison d’édition qui a déjà envoyé le dossier de presse concernant mon roman à un certain nombre de médias et de libraires. Parallèlement, j’ai pris contact avec un nombre important de blogueurs littéraires pour leur proposer la lecture de mon livre. J’ai également créé un blog où l’on peut lire le premier chapitre de mon livre gratuitement. J’essaye également de me faire connaître via Twitter.

 

4) Quelles sont les erreurs que tu ne ferais plus dans ta promotion si tu devais remonter le temps ?

Rien de significatif de ce côté… Néanmoins je regrette le temps qu’à pris la publication et le référencement du livre. Je ne pensais pas que cela serait si long.

 

5) Si tu es passé par un comité de sélection, que pourrais-tu conseiller à un auteur qui souhaite faire publier son livre ?

Je ne suis pas passé par un comité de sélection. Si je devais donner quelques conseils à des auteurs qui cherchent à faire publier leur premier roman, je leur dirai surtout de persévérer, de ne pas baisser les bras et de ne pas se laisser miner par les refus des éditeurs.

 

6) De façon générale, quelles sont tes influences quand tu écris ?

Mes influences sont diverses : le vécu, l’imagination, l’inspiration dans les fictions (livres, films, séries).

 

7) Beaucoup d’auteurs bataillent avec les dialogues, as-tu un truc pour les rendre plus vivants ?

J’essaye de ne mettre des dialogues que quand c’est nécessaire. Rien de pire que des dialogues plats, qui n’apportent rien de plus à l’histoire. Si c’est pour que les personnages échangent des banalités entre eux, ce n’est pas la peine.

Je fais au mieux pour les rendre piquants, vifs. Mon livre « Le chef de rang désenchanté » contient pas mal de scènes tendues et de confrontations verbales. Donc c’était assez jouissif de « se lâcher » dans les dialogues dans ces moments-là.

 

8) Es-tu plutôt description ou plutôt action ?

Un peu des deux je dirais. Bien que cela ne m’intéresse pas particulièrement de décrire la pièce d’une maison sur deux pages. Cependant, j’aime beaucoup décrire un personnage haut en couleurs et ses traits de caractères.

 

9) Si tu devais donner un top 3 des auteurs à lire absolument, tu choisirais ?

Delphine de Vigan, Philippe Claudel et Mathieu Menegaux.

 

10) Y a-t-il des livres, des sites, des podcasts, ou des chaînes you tube qui t’ont aidé dans l’écriture et que tu voudrais conseiller ?

Hummm… Non, pas vraiment. Je n’ai pas pris de cours lol.

 

Voilà, cet interview s’achève ici. J’espère qu’elle vous a donné envie de découvrir le travail de James. Vous pouvez le retrouver sur ses réseaux sociaux et sur son blog.

A bientôt!

 

 

 

 

 

Une réponse à « interview d’un abonné: James Barbier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).