L’éale: une créature légendaire méconnue


écriture / lundi, septembre 2nd, 2019

Salut à tous! Pour mon retour de vacances, j’avais envie de vous proposer un nouveau format. Aujourd’hui, je vais vous dresser le portrait d’une créature peu connue: l’éale.

Je me suis dit que ça pouvait être sympa pour enrichir les univers de vos romans de vous présenter des créatures magiques, mythologiques ou légendaires. Qu’en pensez-vous? Est-ce que ce format vous intéresse?

Petite précision, je ne suis pas historien ni mythologue donc je ne prétends pas vous faire autre chose qu’un compte rendu de mes recherches. L’idée, à travers ce format, est surtout de vous donner de l’inspiration pour créer des univers imaginaires.

Bref, voilà pour l’aparté. Je vous propose d’entrer dans le vif du sujet.

Qu’est-ce qu’un éale?

L'éale une créature légendaire méconnue aussi appelée centicore est présente dans le bestiaire d'Aberdeen.
L’éale du bestiaire d’Aberdeen

Il s’agit d’un animal imaginaire mentionné dans l’Histoire Naturelle de Pline l’Ancien et dans d’autres textes tels que le bestiaire d’Aberdeen.

On appelle l’éale également: centicore ou yale (en anglais).

Son nom viendrait de l’hébreu Yael, ce qui signifie « chèvre des montagnes ». Cependant, il ne s’agit pas d’une chèvre mais plutôt d’une créature composite à l’instar de la chimère.

Ses caractéristiques ont évolué avec les siècles mais voici celles qui reviennent généralement. L’éale est :

  • un animal de couleur beige ou noire dont le corps ressemble soit à un cheval, une chèvre, un lion ou une antilope
  • de la grandeur d’un hippopotame
  • avec des défenses de sanglier et une queue d’éléphant
  • il possède deux cornes mobiles d’environ une coudée (44 cm)

En gros, si on résume, le centicore, c’est une chèvre à cornes avec une mâchoire de sanglier et une queue d’éléphant.

Voyons maintenant ses capacités.

Les pouvoirs du Yale

une oeuvre représentant l'éale.

On ne dirait pas comme ça mais l’éale est un sacré bagarreur!

A tel point que dans l’héraldique, cet animal représente la « défense fière » (source) et a été choisi par des membres de la royauté comme héraldique.

Le centicore est l’ennemi naturel du Basilic. Vous savez ce serpent géant qui transforme les gens en pierre dans Harry Potter? Et bien ce serpent est obligé de tuer l’éale dans son sommeil pour avoir une chance de s’en sortir

Officiellement, ce dernier n’a pas de pouvoir particulier.

Il peut juste bouger ces cornes dans toutes les directions. Selon certaines sources, il pourrait même rétracter ses cornes ou les enrouler.

L’éale possède une tactique de combat assez singulière puisqu’il braque une corne en avant pour l’attaque et une corne en arrière pour l’arrière.

Et…c’est tout!

Le centicore ne possède pas de pouvoirs magiques, de vertus guérisseuses ou de pouvoirs spéciaux. On peut juste supposer qu’il est immunisé au regard pétrifiant et au poison du basilique (même si aucun texte ne va dans ce sens à ma connaissance).

Voilà, cet article s’achève ici. Est-ce que l’éale vous a inspiré?

Si vous voulez que je fasse une créature en particulier, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires!

Et si vous avez 5 minutes, j’ai écrit un article sur les figures de style de répétition, ça pourra peut-être vous intéresser.

Aidez l’éale dans son combat pour la reconnaissance en partageant cet article.

vous pouvez cliquer sur les icônes pour partager l’article facilement:

8 réponses à « L’éale: une créature légendaire méconnue »

    1. De rien! D’ailleurs, moi non plus je ne connaissais pas du tout. Ça me trottait dans la tête de chercher des créatures pour l’inspiration et c’est en lisant ton article sur le basilic que ça m’a donné envie de faire l’éale.

      D’ailleurs, ça me fait penser que j’ai oublié de mettre le lien vers ton article sur le terme basilic. 🙂

  1. Hum… L’intention est louable, c’est une bonne idée de vouloir ouvrir nos perspectives mais il manque quelque chose ? A ce titre-là, tout est source d’inspiration. Ca fait vraiment trop hors sujet. Pourquoi ne pas parler davantage de la perception de la créature ou de la littérature à son sujet ? Par exemple au lieu de dire qu’il a été mentionné chez Pline, pourquoi ne pas insister sur les circonstances de cette mention ?
    En tout cas c’est une bonne chose de voir un nouveau format à l’occasion de la rentrée. Je te souhaite bonne chance. Merci pour la lecture o/.

    1. Merci pour ton commentaire. S’il y a lieu, pourquoi pas voir l’influence de la créature dans les différents médias et son évolution à travers le temps.

      Cependant, pour ce format, j’avais plus envie de créer des sortes de fiches « créatures » exploitables rapidement. Mais je garde ton idée en tête. Je le ferais sûrement pas à chaque fois mais ça peut-être intéressant pour certaines créatures comme les vampires, les loups-garous, les momies, les zombies etc qui ont une longue histoire en littérature et au cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).