Ristretto: qu’est-ce que le piège du Deus Ex Machina?


procédés narratifs / vendredi, mai 11th, 2018

Bonjour à tous! Après avoir parlé du plot twist, je me suis dit que cette semaine nous allions faire un tour du côté des mauvais élèves: le Deus Ex Machina.

Ce terme aurait été employé pour la première fois en dramaturgie par Aristote. A l’origine, il désignait dans la tragédie grecque l’utilisation d’une machine pour amener des acteurs jouant des dieux sur scène. Ce n’est que plus tard, avec Aristote, que ce terme acquit une connotation scénaristique.

Je vous propose donc de découvrir ci-dessous la signification narrative de ce terme.

Le Deus Ex Machina: une technique à éviter

deus ex machina et narration
Extrait du film La Guerre des mondes de Steven Spielberg

 

Le Deus Ex Machina constitue un élément dans une histoire qui permet de résoudre d’un coup de magique un problème insurmontable. Le dramaturge Yves Lavandier définit ce terme dans le livre la Dramaturgie l’art du récit par:

« l’événement inattendu et improbable qui vient régler les problèmes du protagoniste à la dernière minute »

Par exemple, dans le film la Guerre des mondes de Steven Spielberg, les aliens sont tués par…l’air (bah oui! logique! Tu veux envahir une planète, tu prends pas la peine de vérifier si tu peux vivre dans son environnement!). Dans ce cas, l’air constitue un Deus Ex Machina.

Le Deus Ex Machina constitue une solution peu enviable pour résoudre un obstacle trop important car elle sort le lecteur de l’histoire avec un événement qui n’est pas crédible.

Il existe des moyens de faire mieux passer la pilule:

  • placer des éléments dans le récit pour préparer le Deus Ex Machina. Ex: rappeler que les indiens ont été décimés par les microbes des colons avant de tuer les aliens avec l’air/les microbes dans la Guerre des Mondes
  • utiliser le Deus Ex Machina pour résoudre des situations comiques. Dans ce cas, le comique l’emporte sur la vraisemblance. Le Deus Ex Machina renforce alors le comique de situation par son caractère invraisemblable. Ex: le méchant tient le héros en joue, il tire un coup en l’air  et…il est tué par le cadavre d’un pélican.

Pour finir, je dirais qu’il vaut mieux abaisser la force d’un obstacle plutôt que tenter de justifier un Deus Ex Machina car trop souvent il sera tellement invraisemblable que même avec de la préparation le lecteur sera déçu.

 

Cette chronique s’achève ici. Si elle vous a plu, n’hésitez pas à la commenter et à la partager.

A bientôt!

Image mise en avant: Extrait du film La Guerre des étoiles de George Lucas

 

 

6 réponses à « Ristretto: qu’est-ce que le piège du Deus Ex Machina? »

  1. De quoi ? Que lis-je ?! On ose critiquer un classique de la science-fiction ? La Guerre des mondes de H. G. Wells ? C’est une blague ??? 😀
    « Non, là, vous voyez, monsieur Wells, la fin de votre bouquin, elle est pas terrible. Enfin vous faites comme vous sentez… »
    AH AH AH AH AH !

    1. Je parlais du film, je n’ai pas lu la version de H.G Wells pour le moment 🙂

      ps: même les plus grands auteurs ne sont pas exempts de défauts. 😉

  2. Non mais je comprends le sens de votre article…
    C’est vrai qu’on aurait tort de faire une utilisation abusive de ce procédé littéraire.
    Enfin, c’est à chaque auteur en devenir de voir s’il est bon pour lui d’utiliser le Deus ex machina… ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).