Comment écrire des descriptions qui feront voyager votre lecteur?


écriture / samedi, septembre 22nd, 2018

Je ne sais pas vous mais il arrive de mourir d’ennui en lisant certains romans! Les descriptions sont interminables, elles coupent l’action sans rien apporter et on a juste envie de gratter une allumette pour mettre fin au calvaire du pauvre livre. Pourtant, il existe quelques trucs pour écrire des descriptions captivantes.

Je préfère prévenir ce sera dur.

Mais on s’en fout, vous êtes des guerriers, non? Vous boxez de la ligne au petit déjeuner en hurlant « Adrienne »!

Si vous avez fait tout ce chemin, affronté la peur d’être nul, les romans abandonnés, les pages blanches. Ce ne sont pas de petites descriptions qui vous feront peur, n’est-ce pas?

Alors sniffez un rail de pissenlits parce que je vais vous démonter la description en long en large et en travers. Attention, je vous préviens vous risquez d’apprendre des trucs.

 

Le B.A-BA de la description

comment écrire des descriptions qui feront voyager votre lecteur?
Photo de JESHOOTS.COM sur Unsplash

La première chose à comprendre, c’est qu’écrire des descriptions c’est raconter une histoire.

Ne faites pas comme ces auteurs qui décrivent sans savoir pourquoi.

On leur a dit qu’il fallait écrire de la description physique et de la description de lieu alors ils le font. Mais ils pataugent! Parce que leurs descriptions ne servent pas l’histoire.

Ils font de la description pour de la description.

Or, décrire sert à trois choses:

  1. Pour l’exposition. C’est à dire, présenter les caractéristiques de vos personnages, leurs problèmes, et les environnements dans lesquels ils évoluent.
  2. Générer des atmosphères en rapport avec le thème de votre roman
  3. Communiquer de l’émotion au lecteur

Ce n’est pas pour rien si les livres d’horreur se passent dans de vieux manoirs délabrés, que les protagonistes rencontrent des gens étranges et que petit à petit ils s’inquiètent. Tout ces éléments mettent en place une atmosphère de peur qui vient renforcer le thème de l’histoire.

Il ne suffit pas de raconter une histoire pour faire une bonne description, il faut aussi s’intéresser à la manière de raconter les choses.

 

Ecrire des descriptions comme au cinéma

comment écrire des descriptions qui feront voyager le lecteur
Photo de Chris Murray sur Unsplash

Je ne sais pas vous mais quand j’écris j’essaye de visualiser mes scènes comme au cinéma.

Je prends garde aux angles de vues, à la manière dont le lecteur rentre et sort de la scène, et surtout à ce que je lui permet de voir!

Les descriptions sont une caméra. Elles permettent de véhiculer le point de vue d’un personnage, du protagoniste, d’un narrateur ou de l’auteur.

Cela implique une approche émotionnelle et intellectuelle différente en fonction de vos choix.

Pour illustrer mes propos, prenons l’exemple d’un Western. Une altercation a lieu entre un shérif et un grand propriétaire terrien.

  • Si on fait le choix de décrire la situation depuis le point de vue du shérif, on peut s’attendre à ce qu’il remarque des détails sur la propreté et la richesse du propriétaire terrien, sur son odeur, sur le fait qu’ils s’expriment de façon suffisante et qu’il doit faire attention de ne pas se mettre en danger.
  • A l’inverse, si on prend le point de vue du propriétaire terrien, la description s’orientera sur la pauvreté, les stigmates du travail, son mépris pour le shérif et éventuellement un questionnement sur la somme qu’il devra verser pour qu’il ferme les yeux sur ses activités.

Bref deux visions différentes!

Cette différence de vision doit se répercuter sur votre manière d’écrire des descriptions.

Facile à dire. Mais comment faire concrètement?

 

Le secret des descriptions réussies

comment écrire des descriptions qui feront voyager votre lecteur
Photo de Jared Rice sur Unsplash

Et oui! Vous avez bien lu. Je vais vous révéler le secret ultime des descriptions réussies.

Il s’agit d’une méthode en trois étapes:

  1. Identifiez à quoi sert la scène (scène de combat, de découverte, de baiser, quels conflits présents et à venir cette scène prépare etc.)
  2. Etablissez une liste de vocabulaires thématiques pour votre scène (on appelle ça des champs lexicaux).
  3. Essayez de varier vos descriptions en utilisant alternativement les 5 sens et la description des émotions.

Alors je vous vois venir. Vous vous dîtes sûrement que c’est bien beau sur le papier mais dans la vie réelle on a absolument pas envie de passer sa vie dans un dictionnaire pour écrire des descriptions.

Et bah vous savez quoi? Je suis d’accord.

Pas la peine de vous faire suer avec cette méthode pour le premier jet! Utilisez-la au moment de la correction. Vous connaîtrez mieux votre histoire, ses défauts et vous serez à même de retravailler votre oeuvre pour lui donner une direction.

Souvenez-vous, le premier jet c’est caca!

Il sert juste à débroussailler votre histoire. Donc ne vous prenez pas trop la tête dessus. Concentrez-vous sur l’histoire. Retravaillez le style ensuite.

 

Réussir ses descriptions comme un chef!

comment écrire des descriptions qui feront voyager votre lecteur
Photo de Manuel Nägeli sur Unsplash

Les écrivains sont un peu comme des chefs d’orchestre…ils font des trucs pas nets avec leur flûtes….

Ok, je sors!

En fait, notre similitude avec le chef d’orchestre, c’est qu’il nous revient la charge de gérer le rythme de notre oeuvre.

Ecrire des descriptions impacte directement le tempo de votre histoire.

Concrètement, la description aura tendance à ralentir la cadence de votre récit puisqu’elle interrompt temporairement l’action pour présenter un lieu, un physique, une émotion etc.

Dans la littérature contemporaine, la tendance est de mêler la description à l’action pour dynamiser les descriptions.

Et heureusement! Je ne sais pas vous mais je reste traumatisé par les descriptions interminables de Tolkien!

Qui n’a jamais sauté de pages d’un Seigneur des Anneaux lors des chansons? Avouez-le, Tolkien c’est un univers génial mais c’est le Mordor de la description!

Ce qui m’amène à mon dernier point avant d’aborder la symbolique. Pas besoin de tout dire! Vous ne faîtes pas un catalogue Ikea de la description. Esquissez au maximum et laissez une part à l’imagination du lecteur.

 

Faire une description symbolique

comment écrire des descriptions qui feront voyager le lecteur
Photo de Markus Spiske sur Unsplash

Avez-vous déjà songé à utiliser le symbole au moment d’écrire des descriptions? Il s’agit un moyen de donner de la profondeur à votre histoire.

Le lecteur ne percevra peut-être pas consciemment votre symbole tout de suite. Cependant, inconsciemment, ce dernier renforcera l’atmosphère de votre roman et si d’aventure votre lecteur décide de relire votre histoire il aura la bonne surprise de voir que vous aviez tout prévu.

En pratique, le symbole constitue une évocation d’un événement, d’un objet ou d’une situation sociétale.

L’un des symboles les plus connues en fiction est la rose qui se fane au moment de la mort d’un personnage. Mais il en existe des tas!

A vous d’être créatif!

 

Cette article s’achève ici. Je vous conseille de lire en complément mon article sur les rythmes de la phrase, cela pourrait vous aider pour écrire des descriptions.

A bientôt!

Image mise en avant: Photo de Ibrahim Rifath sur Unsplash

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 réponses à « Comment écrire des descriptions qui feront voyager votre lecteur? »

  1. Merci pour l article. C est bien la première fois en te lisant que je me dis très humblement que “ça j arrive assez bien à faire “. Minuscule victoire. Enfin si je me base sur les retours lecteurs. Pour moi dans le processus d écriture c est vraiment mode caméra, ce que le perso arrive à voir et le pourquoi je suis entrain de décrire ça, en dehors de le faire voyager évidemment. Voilà juste pour dire que j ai lu et apprécié ton article avec mon deuxième café matinal. 😃

  2. Encore un article qui va bien m’aider ! 🙂 Et qu’est-ce que j’ai pu rire en te lisant, entre l’histoire de flûtes et le « le premier jet, c’est caca » XD Je plaide coupable aussi pour avoir zapper les descriptions dans Tolkien, je m’empressais d’arriver aux lignes de dialogue pour reprendre mon souffle !

  3. Merci pour cet article. Drôle et intéressant.
    Moi aussi j’ai zappé les passages des chansons et des descriptions de Tolkien (Mon dieu que c’était long… et chiant). Mais, comme tu l’as si bien dit, elles servent l’histoire car elle donnent le rythme du voyage de Frodon et Cie. Si les descriptions sont si longues et lentes, c’est parce que la communauté traverse toute la terre du milieu à pieds de hobbit, et que cela va beaucoup moins vite qu’en étant pris en stop par un Nazgul.
    Personnellement, je joue l’efficacité dans mes descriptions. J’écris pour les enfants et ils sont généralement très impatients de repartir dans l’action, alors je fais sobre.

    1. Très intéressante ton analyse des descriptions de Tolkien Jérôme. Personnellement, j’avais toujours vu ce livre comme une sorte de carnet de voyage naturaliste du hobbit mais je trouve ton explication très convaincante.

      Ps: et de rien pour l’article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).