Comment diviser un roman en chapitres sans se louper?


écriture / lundi, mai 21st, 2018

Bonjour à tous! En tant qu’écrivain, nous nous confrontons régulièrement avec la structure de notre livre. Il faut trouver une idée, la développer, l’organiser. Tout ça, en respectant un arc dramatique complexe. Et bien sûr, se pose inévitablement la question suivante: comment diviser un roman en chapitres?

Personnellement, j’ai toujours eu du mal avec cet étape. J’avais l’impression de ne pas avoir le bon mode d’emplois. Comment diviser? Où diviser? Tous ces questionnement étaient pour moi aussi obscurs qu’une notice Ikea….et je ne vous parle même pas de la fameuse vis en trop qui aurait dû se trouver dans mon histoire…

Bref, un vrai calvaire!

C’est pourquoi je vous propose qu’on décomplexifie ensemble le manuel d’écriture. Alors sortez vos clés et vos marteaux, nous allons démonter un chapitre!

 

Diviser un roman en chapitres organiques

comment diviser un roman en chapitres
Photo de Magda Fou sur Unsplash

Une règle simple pour diviser un roman en chapitres est d’écrire un chapitre par étape du schéma narratif. Pour rappel, une histoire se compose généralement de trois Actes, chacun se subdivisant en sous-étapes.

En réalité, cette méthode fonctionne de manière un peu plus complexe car certaines étapes du schéma narratif en trois Actes demandent plus de développement et donc plus de chapitres.

Par exemple:

  • l’Acte 1 et l’Acte 3 sont plus courts que l’Acte 2
  • l’élément déclencheur et les climax (point médian + climax) doivent être relativement courts pour être plus percutants

Pour résumer, chaque étape du schéma narratif correspond à un ou plusieurs chapitres selon la quantité nécessaire de développement. Mais comment déterminer cette quantité de développement?

C’est ce que je vous explique tout de suite.

 

Diviser un roman en chapitres logiques

comment diviser un roman en chapitres
Photo de eniko kis sur Unsplash

L’évaluation de la densité de développement nécessite d’une part de bien comprendre le schéma narratif et d’autre part de bien comprendre le principe d’unité.

Je n’aborderais pas le schéma narratif dans cet article. Vous pouvez retrouver des informations dessus dans mon kit de l’écrivain, dans cet article ou dans les livres que je vous ai conseillés.

Concernant le principe d’unité, il se décompose en trois unités: l’unité de temps, de lieu et d’action. On pourrait résumer ce principe à pas plus d’un lieu, d’une époque et d’une action par scène. Concrètement, cela veut dire que tout changement de lieu, d’époque ou d’action doit faire l’objet d’un nouveau chapitre.

En effet, il faut présenter à chaque fois les conséquences de ces changements. Toutefois, j’attire votre attention que cela est vrai uniquement pour les changements importants de lieu ou de temporalité. En effet, si votre chapitre porte sur une course poursuite qui dure 10 minutes, il n’est pas nécessaire de couper à chaque lieu et à chaque mini-pause par un chapitre…sauf si vous voulez accentuer un lieu particulier.

Si on peut prendre des libertés avec l’unité de lieu et de temps, ce n’est pas le cas avec l’unité d’action. Chaque scène doit correspondre à un unique objectif du protagoniste. Au-delà d’une action par scène, vous risquez de distraire l’attention du lecteur.

Toutefois, il est tout à fait possible d’inclure plusieurs scènes dans vos chapitres avec plusieurs mini-unité de temps et d’action. Dans ce cas, veillez à ce que ces scènes se dirigent vers le même objectif.

A noter qu’un changement de personnage implique un changement de l’action et donc un nouveau chapitre. Certains auteurs se permettent parfois de transgresser cette règle en traitant plusieurs points de vue dans un même chapitre mais c’est très rare…et difficile.

Maintenant, que nous avons vu tout ça, je vous explique comment diviser un roman en chapitres…en coupant au bon moment.

 

Diviser un roman en chapitres accrocheurs

comment diviser un roman en chapitres
Photo de João Silas sur Unsplash

Ici, je vais vous donner des astuces pour que votre lecteur ne lâche pas son livre même en cas d’attaque de chihuahuas zombies. Finir un chapitre, c’est bien. Le finir bien, c’est mieux.

Pour cela, l’arme ultime de l’écrivain constitue la coupure. Il faut diviser un roman en chapitres savamment coupés au bon endroit. Votre coupe peut:

  • se situer au niveau de l’action. On parle alors de cliffhanger (le lecteur se demande: que va-t-il arriver au héros?)
  • générer un mystère (le lecteur se demande: qu’est-ce que le protagoniste vient de trouver? Qu’est-ce que cela veut dire?)
  • présager un dépaysement spatial ou temporel (ex: à la fin du chapitre, le héros compte se rendre à tel endroit inconnu: que va-t-il y trouver?. Autre exemple, s’il a passé dix ans au bagne et qu’il est sur le bateau de retour à la fin du chapitre: est-ce que sa femme l’attend toujours?)

En somme, vous devez susciter une curiosité chez le lecteur lors de la division de vos romans en chapitres. Si possible, essayez de varier vos coupes, expérimentez et si vous trouvez quelque chose de nouveau, mettez le dans les commentaires tout le monde vous sera reconnaissant.

 

Cet article sur comment diviser un roman en chapitres touche à sa fin. Si vous l’avez aimé, n’hésitez pas à cliquer sur « j’aime », mettre un commentaire ou partager l’article sur les réseaux sociaux; cela aide le blog à mieux se porter.

Bonne journée et à bientôt!

Image mise en avant: Photo de Aaron Burden sur Unsplash

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

j'ai lu la politique de confidentialité (à cocher avant de poster un commentaire).