Comment commencer un livre? Découvrez ma méthode


écriture / lundi, juin 4th, 2018

Bonjour à tous! Quand on veut écrire un livre, on est souvent confronté à un problème important: comment commencer un livre? Cette problématique est primordiale car sans un début accrocheur vous avez autant de chance de trouver un lecteur qu’un steak d’autruche dans un restaurant vegan.

Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup mal à débuter un roman. Cependant, à force de recherches et d’obstination, j’ai fini par trouver une méthode efficace qui me facilite grandement l’écriture. Cette méthode, je vous la partage aujourd’hui.

 

Comment commencer un livre: Acte 1

comment commencer un livre ? Ma méthode
Extrait du film Harry Potter à l’école des sorciers de Chris Colombus

Pour savoir comment commencer un livre, une des premières chose à comprendre est la structure du début d’un roman.

Cette structure s’appelle l’Acte 1. Elle se compose de 4 étapes (noeuds dramatiques):

  1. l’exposition= présentation des personnages, du monde et des enjeux
  2. l’élément déclencheur= événement qui vient briser l’équilibre du monde initial
  3. l’appel à l’action= le protagoniste est appelé à résoudre le déséquilibre
  4. le moment déterminant/le passage dans l’Acte 2= le héros hésite mais finit par accepter et se lance dans l’aventure

Il s’agit de la structure basique pour créer le début d’une histoire. Une fois que vous la connaissez, il ne vous reste qu’à remplir cette structure et la développer. J’attire votre attention sur le fait qu’utiliser une structure ne vous empêche pas de créer des oeuvres originales. Le bestseller Harry Potter à l’école des Sorciers de JK.Rowling en est la preuve.

Au début de Harry Potter on a:

  1.  un jeune garçon martyrisé par ses parents adoptifs à qui il arrive des phénomènes étranges (exposition)
  2. il n’est pas heureux et vit un train train quotidien désagréable jusqu’au jour où une mystérieuse lettre parvient jusqu’à chez lui…(élément déclencheur)
  3. Harry est invité à quitter le monde normal pour rejoindre une école de sorcier (appel à l’action)
  4. Il hésite (pas longtemps) et rejoint Haggrid dans le monde magique

Vous êtes convaincus? Très bien. Alors on passe à l’étape suivante.

ps: Si vous n’êtes pas encore au point sur la structure du récit, je vous invite à lire cet article qui résume les étapes de création d’un roman.

 

Comment commencer un livre: les 3 intrigues

comment commencer un livre? Ma méthode
Photo de David Heslop sur Unsplash

Une autre chose primordiale à connaître quand on se pose la question comment commencer un livre est qu’il existe 3 intrigues dans une histoire:

  1. une intrigue externe= ce qui arrive physiquement ou verbalement au personnage (combat, dispute, mariage, etc)
  2. une intrigue interne= ce qui se passe dans la tête du personnage, ses problèmes psychologiques et moraux (par ex: dois-je défendre mon amour ou mon père? Dans Le Cid de Corneille)
  3. une intrigue relationnelle= ce qui se passe dans les relations du personnage (dans Jurassic Park 2, c’est ce moment où Ian Malcom découvre qu’il devrait plus se consacrer à sa famille et moins à son travail)

Le mécanisme à comprendre avec ces 3 intrigues est qu’elles s’amorcent dans l’Acte 1, continuent dans l’Acte 2 et se résolvent dans l’Acte 3 (ou en fin d’Acte 2). Elles ont chacune une exposition, un élément déclencheur, etc.

Bref, on applique la structure de l’Acte 1 aux 3 intrigues.

Cependant, une question demeure. Comment introduire tout cela ?

 

Comment commencer un livre: l’accroche

comment commencer un livre? Ma méthode
Photo de Alan Bishop sur Unsplash

C’est bien beau de dire d’appliquer la structure de l’Acte 1 aux 3 intrigues pour le début de son roman encore faut-il que le lecteur reste jusqu’au bout.

Pour cela, une méthode simple consiste à générer une accroche. C’est à dire de commencer votre votre roman avec quelque chose qui va donner envie au lecteur de lire la suite. Cela peut être quelque chose:

  • d’intrigant (ex: vous commencez votre roman par un personnage qui se dirige furtivement vers une maison…)
  • qui donne directement le ton/l’ambiance du roman (un description d’un homme en imperméable, sous une pluie battante, un mégot froid à la bouche. On se doute qu’on sera dans un polar)

Une fois cela fait, vous emboîtez le pas directement sur la présentation des personnages, du monde et de ses enjeux (l’exposition).

 

Comment commencer un livre: l’action fait la présentation

comment commencer un livre? Ma méthode
Photo de Leio McLaren sur Unsplash

Les lecteurs préfèrent généralement les personnages actifs. Tout simplement, parce qu’on s’identifie plus facilement au personnage qui agit. Qui se soucie du personnage qui reste assis à ne rien faire? Personne.

En conséquence, il est souvent préférable de présenter les personnages, les lieux et les enjeux de votre roman dans une action physique ou un dialogue.

Souvent, les auteurs présentent plusieurs mini-intrigues sur un chapitre servant à introduire leurs personnages et donner un panorama des lieux et des enjeux au lecteur.

Par exemple, dans le livre La Voie Des Ombres de Brenty Weeks, une mini-intrigue est consacrée au personnage d’Azoth. Elle consiste à le voir ramper pour récupérer des pièces sous un bar. Rapidement, on comprend que le personnage est pauvre et courageux… sans que l’auteur aie à nous marquer « Azoth est fort et courageux », ce qui aurait été très maladroit (sauf dans une parodie).

En résumé, la description dans l’action est souvent plus dynamique. Elle aura tendance à accrocher plus facilement le lecteur. Au-delà de cet aspect, il reste une autre chose à connaître pour savoir comment commencer un livre: la distribution de l’information.

 

Comment commencer un livre: information minimum, plaisir maximum

comment commencer un livre? Ma méthode
Photo de Gabriel Matula sur Unsplash

Le début de votre roman doit servir à introduire votre protagoniste et poser les enjeux mais c’est tout. Il faut vraiment limiter la distribution d’information au lecteur. Gardez au maximum toutes les informations sur le passé des personnages, ne rentrez pas trop dans le détail sur les allégeances des personnages. Esquissez juste des pistes à explorer pour plus tard (dans l’Acte 2).

Par exemple, vous pouvez écrire:

« Du haut d’une corniche, Brett observa mélancoliquement les enfants jouer en contrebas. Il rajusta son baluchon sur ses épaules. La corde lui frottait douloureusement la poitrine. Tant pis. Il n’avait plus le temps d’ajuster son barda. Il ne voulait pas laisser son père seul avec Annie »

Dans cet exemple, on subodore que Brett est pauvre et que son père est un violeur. Est-ce pour autant la vérité? Cette question implicite crée une attente qui incite le lecteur à continuer sa lecture.

A l’inverse, si j’avais écrit « Brett se dépêcha pour éviter que son père ne viole Annie », le lecteur aurait eu la réponse à sa question et n’aurait eu aucune raison de continuer sa lecture.

En résumé, le début de votre roman sert juste à placer des éléments que vous aller exploiter plus tard. Moins vous en révélez, plus vous aurez de cartouches pour la suite du récit.

 

Cet article s’achève ici. S’il vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter.

A bientôt!

Image mise en avant: photo de rawpixel sur unsplash

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur narrationetcafeine.fr nous respectons les données personnelles des utilisateurs. A ce titre, il est désormais nécessaire de prendre connaissance de notre politique de confidentialité avant de poster un commentaire. Si vous l'avez déjà lu, cochez la case et vous pourrez poster votre commentaire normalement.