Ristretto: améliorer l’ambiance de son livre avec les motifs


procédés narratifs / vendredi, avril 13th, 2018

Bonjour à tous! Une question relativement difficile pour les écrivains est comment améliorer l’ambiance de son livre. En effet, s’il existe plein de livres qui abordent la dramaturgie, peu abordent en profondeur la question de l’ambiance dans les livres. Dans cette chronique, je vous présente la notion de motifs qui je l’espère pourra vous aider à donner du corps à votre récit.

Comment améliorer l’ambiance de son livre avec les motifs?

motifs narratifs et ambiance
Extrait de la série Penny Dreadful de John Logan

Le motif constitue une répétition de symboles ou d’objets qui vont renforcer le thème principal de votre récit. En cela, ce procédé narratif se rapproche de la notion de foreshadowing sauf qu’au lieu de préparer des éléments narratifs futurs il améliore l’ambiance d’un livre. Or, bien souvent l’ambiance du livre est elle-même une préparation pour annoncer un événement narratif futur (donc un foreshadowing).

Par exemple, le héros verra souvent le temps tourner à l’orage lorsqu’il prend des décisions funestes.

Les motifs peuvent se déployer de 4 manières:

  1. une série d’objets ou de symboles similaires (ex: éclair+pluie+nuages sombres) ayant pour but de renforcer une ambiance émotionnelle (le danger, le désespoir, la peur etc) ou une ambiance de genre (ambiance victorienne, ambiance médiévale, ambiance horrifique etc).
  2. un objet/symbole récurrent. Dans ce cas, l’accent est mis sur l’objet en lui-même au détriment du sens. Si l’objet a un but seulement symbolique ce sera un motif. Par contre, si l’objet doit servir à l’histoire ce sera un foreshadowing ou un mac guffin (nous aborderons cette dernière notion dans un autre article).
  3. une suite d’objets ou de symboles en apparence non liés (un Big Mac tiède + trop de glaçons dans le soda + un Sunday avec peu de Caramel= complot illuminati!).
  4. la fausse piste/le détournement: l’auteur met en place une série de symboles faisant référence à une ambiance/un genre et au dernier moment il détrompe le lecteur. Par exemple: un homme entre dans une maison. La porte s’ouvre toute seule, la balançoire du jardin grince, de vieilles poupées en porcelaine sont posées sur le sol….surprise! Elles ont une bite! Il s’agissait d’un enterrement de vie de garçon et non d’un film d’horreur.

En conclusion, pour améliorer l’ambiance de son livre, il peut être intéressant d’utiliser la technique des motifs et de la détourner.

 

J’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le commenter et à le partager.

A bientôt!

Image mise en avant: extrait du film Les Griffes de la nuit de Wes Craven

 

 

 

 

 

2 réponses à « Ristretto: améliorer l’ambiance de son livre avec les motifs »

  1. Hyper intéressant. J’adore l’idée du réseau de symboles dans un bouquin. Ca exprime les lignes thématiques, l’univers du récit et celui des personnages. J’aime en insérer dans mes manuscrits, et j’aime en découvrir chez les auteurs.
    Trop cool tes articles 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *